Tantine Cognes - ma tante danseuse contemporaine africaine

Tantine Cognes - ma tante danseuse contemporaine africaine

Tantine Cognes - ma tante danseuse contemporaine africaine

Tantine Cognes - ma tante danseuse contemporaine africaine

 

Pour la 1ère fois en 35 ans j’ai vu ma tante Cognes Mayoukou sur scène. 

 

Cognes Mayoukou est la petite soeur de mon papa, l’artiste chanteur Tanawa. 

Je vous passe toutes les péripéties familiales qui font que ce n’est qu’à l’âge de 35 ans que je l’ai rencontré. Et cette rencontre a été bouleversante pour moi car j’ai découvert une personne d’une sensibilité et une force incroyable, avec un grand coeur et gentillesse infini. 

 

Elle fait partie de la scène actuelle de danse contemporaine africain. Oui, oui, il y a bien une scène de danse contemporaine africaine et elle en est l'une des danseuses majeures. Elle est aussi chorégraphe et ça, ça change tout. Ce qui apporte à sa danse, ses mises en scène une plus grande dimension. 

 

 

Je viens d’une famille d’artistes, chez nous, on a: 

  • des chanteurs (papa, frères, soeur, pièce rapportée qu’on aime), 
  • des beatmakers/ musiciens (frères, tante) 
  • des danseurs (maman, tantes, frères, soeurs) 
  • des couturiers/tailleurs (papa, oncles, moi même) 
  • des artiste peintre/grapheur (moi même, pièces rapportée qu’on aime) 
  • on a aussi des personnes qui soutiennent coute que coute (oui c’est un art lol) et qui applaudissent fort lol (maman, soeurs) 

 Du coup découvrir que ma tante Cognes Mayoukou allait se produire sur scène, il était évident que toute la famille sur Paris allait allé la voir. 

 

Je ne peux pas vous décrire l’émotion et la fierté que j’ai ressenti d’aller la voir sur scène. La présence scénique de cette femme est incomparable pour moi. 

Accompagné de ses 3 danseuses dont sa fille Ruth, elle m’a complètement envouté. Et toute la salle l’était. 

Son spectacle « Doute » présenté le 21 juillet 2021 au théâtre Paris Villette était tout simplement fort. Fort en émotion, fort en interprétation et du coup fort en justesse. 

« Doute » c’est l’histoire de ma tante, telle qu’elle voulait la raconter avec sa force et toute sa sincérité. 

Impossible d’être indifférent à ce qui se passe sur scène.  Qu’on aime ou que l’on n’aime pas. 

 

Je savais de puis longtemps que ma tante était danseuse mais là, j’ai pris une claque, ce qu’elle nous a présenté est bien au delà de la danse. 

 

C’était une performance scénique artistique complète.

 

Il y avait de la musique: les enregistrements qu’elle a choisi pour renforcer les pas de danse mais aussi la musique que les corps faisaient sur scène. 

Les pas qui martelaient la scène et les lancés de corps. 

La respiration de ces 4 femmes lorsque tous les mouvements s’arrêtaient pour moi était aussi important que les mouvement eux même. 

Il y avait également une performance théâtrale empreint d’humour, comme si le sujet qu’elle aborde est tellement intense que pour nous le faire passer, il fallait de l’humour, comme si elle avait envie de nous protéger tout en nous montrant tout ce dont elle est capable. 

Je ne sais pas si c’est parce que j’était au 1er rang de la salle mais on pouvait vraiment sentir la force qui émanait de ces corps sur scène. 

 

J’utilise beaucoup le mot force volontairement car arriver à transformer toutes émotions négatives que l’on reçoit requière beaucoup de force afin de les transformer en une chose positive et ma tante à excellé dans cet exercice. 

 

Je suis trop fière. Elle a réellement réussi à toucher chacun des spectateurs de la salle du théâtre Paris Villette ce soir de juin 2021.

Bravo tantine Cognes. 

Et promis la Kanda, dès qu'elle se reproduit sur scène, dans la région parisienne, je vous tiendrais au courant ;)  

 

Bisous bisous, 

Harris

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés